Actualités, articles et réflexions visant à comprendre autrement nos blocages, comportements et maladies... grâce, entre autre, au décodage biologique à la psycho-généalogie, à la physiologie et aux symboles

Décodage de la mucoviscidose

 

Mécanisme de la maladie

 

Dans la mucoviscidose, nous observons une mutation du gène récessif sur le bras long du chromosome 7, ce qui entraîne une altération de la perméabilité du canal ionique au chlore contenu dans les cellules épithéliales, qui tapissent l’intérieur de nos organes. Le chlore, retenu dans la cellule épithéliale, va provoquer une hyper absorption du sodium formant ainsi du NaCl (du sel) dans la cellule. Le sel va à son tour  attirer à l'intérieur de la cellule l'eau contenue dans le mucus. Celui-ci ainsi déshydraté deviendra plus visqueux et formera une forme de bouchon.

 

Ce bouchon obstrue essentiellement les voies respiratoires et digestives notamment 

  • les bronches

  • le canal pancréatique, empêchant la libération des enzymes de la digestion dans le duodénum ce qui entraîne une malabsorption et des diarrhées

  •  les canaux biliaires se bouchent

 

Fonction du mucus :

  • Protection des muqueuses contre toute agressions

  • Piéger les particules étrangères au niveau pulmonaire afin qu'elles n'aillent pas léser les alvéoles pulmonaires

En bloquant la libération des enzymes de la digestion, c'est comme s'il ne fallait surtout pas digérer et surtout ne rien absorber. La mucoviscidose peut donc venir solutionner inconsciemment des mémoires familiales d’empoisonnement.

De plus, dans cette pathologie le chlore est piégé dans la cellule épithéliale dont une des fonctions est de protéger les tissus sous-jacents. C’est alors comme si nous devions piéger le chlore pour nous protéger. Une première lecture peut donc nous faire vivre le chlore ou le sel (Na Cl) comme potentiellement dangereux, voire mortel pour nous. Or le chlore est souvent utilisé dans les détergents ou les médicaments.

La mucoviscidose peut donc venir solutionner :

  • Une mémoire d’empoisonnement par ingestion (détergent, eau de javel, médicament, nourriture, eau ...)

  • Une mémoire possible de suicide par voie orale

Dans cette pathologie, le mucus forme un bouchon notamment au niveau des bronches pour protéger les alvéoles pulmonaires. C’est alors comme s’il fallait à tout prix empêcher l’air (ou un liquide) d’entrer ou de sortir. Or le chlore a été utilisé à de terribles fins dans l’histoire. Pendant la Première Guerre mondiale le chlore a servi à la fabrication des gaz de combat qui ont fait tant de ravages et provoqué tant d'effroi. Ces gaz attaquaient les muqueuses et provoquaient la mort ou des souffrances énormes chez les personnes qui le respiraient. La mucoviscidose par la formation d’un bouchon de mucus notamment dans les voies respiratoires est la solution parfaite au stress d’être gazé. En effet, la mucoviscidose est le transposé exact d'un masque à gaz de l'époque : on place dans un conduit des compresses qui vont piéger le chlore pour qu'il ne puisse pas nuire. Par extension en bouchant le conduit d'air, nous pouvons imaginer également des mémoires de personnes gazées pendant la Deuxième Guerre mondiale (même si les gaz de cette époque n'étaient pas forcément en lien avec le chlore).

  • Une mémoire de personnes gazées pendant la Première Guerre mondiale

  • Une mémoire de camp de concentration

  • Une mémoire de drame en lien avec le gaz

  •  Une mémoire de noyade en eau de mer ou en piscine

  • Une mémoire de personne forcée à boire de l'eau de mer ou de l'eau chlorée (voir pourquoi pas certaines formes de torture ou de personne perdue en mer)

En augmentant la viscosité du mucus, notre corps exprime aussi son besoin d’augmenter sa capacité à piéger des particules étrangères avant qu’elles n’affectent nos alvéoles pulmonaires (dans la partie bronchique de la maladie). Transposé dans une vie, c’est comme si nous placions une porte blindée pour empêcher quelqu’un d’entrer dans notre vie, pour éviter qu’il ne nous tue ou ne détruise l’un des nôtres. L’autre est alors vécu comme un énorme danger.

 

Cette maladie peut donc exprimer donc des stress généalogiques en lien avec :

  •  « Je dois convaincre cette personne de ne pas me tuer ou de ne pas tuer l’un des miens"

  •  « Je dois empêcher cette personne d’entrer dans ma vie pour éviter qu’elle ne la détruise »

  • Supplier inutilement de ne pas être tué et de pouvoir partir

  •  Supplier inutilement que l'on ne prenne pas les nôtres, qu'on les laisse partir sans leur faire de mal

  •  Un assassinat ou une mort horrible vécu comme tels

  • Un appel au secours sans réponse possible pour sauver sa vie (ou celle d'un des siens) d'une mort atroce

  • Assister à la mort de quelqu'un sans ne rien pouvoir faire pour le sauver

 

Le chlore est beaucoup utilisé dans son côté purificateur et assainisseur : il rend l'eau potable, blanchit les tissus, tue des bactéries et des microbes. Une autre lecture du chlore piégé dans la cellule peut ainsi être faite : c’est comme si nous en avions besoin pour nous protéger et comme si nous cherchions inconsciemment à purifier ou à nettoyer le foyer. Dans la mémoire familiale : Y a-t-il des souillures profondes, au sein du foyer, par une personne que l'on a laissé entrer ou que l'on n'a pas pu empêcher d'entrer ? Y a-t-il une personne qui est entrée dans le foyer et qui l'a anéanti ?

 

  •  Mémoire de drame en lien avec l'arrivée d'une belle-mère ou d'un beau-père qui apporte le drame dans le foyer pour un enfant.

  •  Mémoire de viol par quelqu'un que l'on a laissé entrer chez nous ou qui y est entré de force (à maxima cela peut être une mémoire d'inceste). 

 

L’épaississement du mucus peut aussi obstruer le canal déférent de l’appareil reproducteur de l’homme ou l’utérus de la femme. C’est comme si on voulait empêcher le sperme de sortir ou au contraire d’entrer.

  • Mémoire d’enfant illégitime

  • Mémoire d’un homme ou d’une femme ne voulant pas du tout de l’enfant tandis que l’autre le veut

  • Mémoire d’enfant issu de viol

 

Il est à noter que des études ont montré que le porteur du gène défaillant de la mucoviscidose permet une lutte naturelle contre la fièvre typhoïde, et certaines études, non encore concluantes, disent aussi contre le choléra.

  • Mémoire de drame lié à la typhoïde ou au choléra

 

En plus de l'article : Épidémiologie 

 

Certaines données épidémiologiques semblent allées dans ce sens. 

La physiopathologie de cette maladie étant l'exacte réplique d'un masque à gaz, j'ai cherché à voir si je trouvais des études épidémiologiques pour voir si les pays ou les populations ayant été le plus touchés par ces stress en lien avec les gaz sont plus porteurs du gène ou non. 

- Les Européens sont les plus touchés par cette maladie  1/4500. 

Et particulièrement la France avec une prévalence du gène de 1/33 le nord de la France étant bien plus touchée que, le Sud (cela passe de 1/2500 dans le Nord à 1 / 10 0 00 dans le Sud)  à noter que les zones de guerre pendant la 1re guerre mondiale, touchées par le Gaz, sont au nord et moins le Sud.

 

- Les Canadiens sont assez touchés par cette pathologie (j'ai été étonné de cette information jusqu' à ce que je me replonge dans mes livres d'histoire pour voir qu'ils ont été les premières victimes du gaz avec les Français, lors de sa première utilisation et la plus terrifiante à Ypres pendant 14-18. Faisant partie de l'Empire britannique, ils ont été très présents lors de la Première Guerre mondiale). 

 

La mucoviscidose se rapportant au gaz par les masques à gaz ainsi qu’aux chambres à gaz. J'ai cherché à voir si ceux qui avaient eu à subir ce drame avaient pour eux ou leur descendance plus développée cette pathologie. 

En cherchant je me suis rendu compte que la recherche sur la mucoviscidose était très développée en Israël et je suis tombé sur une étude rapportant que les Juifs étaient particulièrement touchés par cette pathologie mais pas tous et pas dans les mêmes proportions : 

Des études sur le sujet (des années 46 à 75)  ont  montré qu'au sein même de la population juive, il y a une grande différence. 

- Les Juifs ashkénazes sont les plus touchés +++ (prévalence de la mutation  1/19) à noter qu'ils étaient les Juifs d'Europe  ceux vraiment touchés par les camps de concentration.

- Les Juifs séfarades sont deux fois moins touchés que les ashkénazes (il y en avait un peu en Europe, mais moins étant  basé plus en, Afrique).

- Les Juifs yéménites, les Juifs irakien et les Juifs iraniens, sont eux pour ainsi dire pas touchés par cette maladie (ce qui est intéressant quand on sait que ces pays furent envahis par la Grande-Bretagne des 41 et ne furent donc pas sous contrôle allemand pendant la 2e guerre mondiale).

 

Livre lié : 
Décodage Bio-philosophique de la maladie 

Quand la maladie se transforme en un guide pour nous mener vers nos rêves

 

 

 

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Please reload

N'hésitez pas à cliquer sur le bouton "J'aime" et à partager... ça fait toujours plaisir :-)

Actualité livre

Décodage bio-philosophique de la maladie

Si vous ne recevez pas le mail de confirmation ou les courriers, pensez à vérifier dans le courrier indésirable de votre boite mail et indiquez que cela n'en est pas un.

Catégories
Please reload

Posts à l'affiche

Décodage bio-philosophique de la maladie (Nouveau livre)

September 25, 2018

1/2
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Basic Square

© 2015 Thibault Fortuner

thibaultfortuner21@gmail.com