Actualités, articles et réflexions visant à comprendre autrement nos blocages, comportements et maladies... grâce, entre autre, au décodage biologique à la psycho-généalogie, à la physiologie et aux symboles

Décodage du péroné (fibula)

14 Oct 2010

 

Par la symbolique :

 

Le péroné est l’os externe de la jambe. Il est articulaire avec le tibia et l’astragale (Talus). L’autre nom du péroné est fibula dont l’étymologie renvoie à une attache.

 

Au travers de son étymologie, en cas de blocage, cet os peut évoquer une sensation d’être attaché ou entravé avec une difficulté à se libérer : « Je me sens prisonnier sans savoir comment m’en sortir. » Il peut donc chercher des mémoires personnelles ou familiales de prisonniers ou de personnes s’étant senties enfermées et/ou limitées.

A l’inverse, cette étymologie peut aussi raconter un désir de contacter ou  recontacter quelqu’un d’important ; une aspiration à trouver ou retrouver une attache. Il peut donc y avoir une mémoire personnelle ou familiale de drame lié à l’éloignement ou à la perte d’une personne aimée (si le tibia est lui aussi atteint, cela peut renvoyer par exemple à l’éloignement d’un parent ou d’une personne chargée de répondre aux besoins.).

 

Fibula renvoie également au mot fibule qui était une agrafe servant à fixer les extrémités d’un vêtement. La fibule est donc l’élément qui permet de réunir deux extrémités. Le péroné peut donc nous parler d’une sensation d’être pris entre deux :   

  • Pris entre deux personnes / chemins / décisions / activités /… ;

  • Pris entre l’amour et le travail sans réussir à concilier l’un avec l’autre ;

  • « Je veux réunir des choses ou des personnes impossibles à réunir » ;

  • « Entre deux personnes impossibles à réconcilier, je ne sais quelle attache rompre sans tristesse et sans déclencher des rancœurs » ;

  • Réconciliation bloquée voire impossible ;

  • Vouloir ou devoir concilier ce qui ne peut pas l’être

  •  …

 

La fibule permettait notamment de différencier le rang et la position de la personne qui la portait afin que chacun soit reconnu immédiatement à sa place. Le péroné peut donc porter une dévalorisation en lien avec le rang, la place, le statut… Une sensation d’être vu mais pas reconnu ou plutôt, d’être vu mais pas considéré.

Dans l’autre sens, le péroné peut évoquer un stress, une angoisse d’être vu, repéré. Il peut donc y avoir des mémoires de gens ayant dû se cacher pour rester libre, ou ayant dû rester discrets pour accomplir ce qu’ils avaient à faire…

 

Cette agrafe était généralement en métal. Or, en médecine chinoise, le métal est l’élément lié à l’émotion de la tristesse. L’émotion liée aux ressentis cités dans cet article peut donc être celle de la tristesse.

 

En langue des oiseaux PERONE peut se lire : PER/O/NE… c'est-à-dire PERE / AU / NEZ

Le péroné peut donc évoquer une rancœur envers un père ou une autorité.

 

Une autre manière de lire PERONE est : né sur le perron.

Les enfants placés sur les perrons des églises étaient les enfants abandonnés. Le péroné peut alors être porteur d’une mémoire ou d’une sensation d’abandon.

 

Dans une interprétation plus fine de péroné par la langue des oiseaux, nous ne nous attacherons qu’aux consonnes du mot, c’est-à-dire : PRN (la méthodologie de ne prendre que les consonnes est expliquée dans le tome 1 du livre : « l’être et les maux par les mots et les lettres » ; les significations approfondies de chaque lettre se trouvent dans le deuxième tome)

  • P peut être lié à la parole

  • R peut être lié au jugement

  • N peut être lié à la négation

Le péroné peut donc raconter une sensation d’être nié (N) dans sa parole (P) par le jugement (R) de quelqu’un. Il peut donc y avoir une sensation de ne pas être entendu ou respecté dans ce qu’on dit.

 

Par ailleurs, R est une lettre qui parle également de tout ce qui se passe derrière, du dos et le N peut renvoyer à la haine.

Ainsi, le péroné peut également donner, au travers de ces 3 lettres, le rébus : Parole (P) dans le dos (R) de haine (N). Il peut donc être possible de retrouver des histoires ou des mémoires de calomnies.

 

En positif, P peut parler de servir ; R de l’œuvre ; et N de paix et de réconciliation.

Il peut donc y avoir dans cet os une aspiration :

  • à apporter de la paix ;

  • à être au service d’une œuvre, de quelque chose de plus important que soit.

 

Toutes les pistes (sans les explications) de chaque os et articulation du corps dans le livre :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Livres sur la langue des oiseaux :

 

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Please reload

N'hésitez pas à cliquer sur le bouton "J'aime" et à partager... ça fait toujours plaisir :-)

Actualité livre

Décodage bio-philosophique de la maladie

Si vous ne recevez pas le mail de confirmation ou les courriers, pensez à vérifier dans le courrier indésirable de votre boite mail et indiquez que cela n'en est pas un.

Catégories
Please reload

Posts à l'affiche

Décodage bio-philosophique de la maladie (Nouveau livre)

September 25, 2018

1/2
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Basic Square

© 2015 Thibault Fortuner

thibaultfortuner21@gmail.com