Actualités, articles et réflexions visant à comprendre autrement nos blocages, comportements et maladies... grâce, entre autre, au décodage biologique à la psycho-généalogie, à la physiologie et aux symboles

Décodage du psoriasis par la physiologie, l'éthologie et la langue des oiseaux

1 Jun 2015

 

Le psoriasis est une pathologie de la peau qui provoque : 

  • des plaques

  • un assèchement de la peau

  • des desquamations.

Les desquamations sont des pertes de peaux sous forme de pellicule.

 

Physiologie

 

Pour comprendre la signification que peut avoir le psoriasis dans notre vie il faut d’abord comprendre sa physiopathologie.
Le psoriasis est caractérisé par un renouvellent trop rapide des cellules de l’épiderme. Dans cette pathologie, il y a un renouvellement accéléré des cellules de la peau : En 4 jours au lieu de 28.
Pour être plus précis, dans cette pathologie, le renouvellement rapide concerne surtout les kératinocytes.  Les kératinocytes sont les cellules qui produisent la kératine qui est la barrière qui  rend notre peau imperméable. Nous pouvons donc voir la peau en générale et les kératinocytes en particulier, comme une barrière, une limite entre nous et l'extérieur entre notre intérieur et les autres...

 

Le psoriasis peut être révélateur d’un désir de placer une barrière entre nous et le monde extérieur pour se protéger du monde ou de quelqu’un en particulier. Il peut donc révéler :

  • une peur de faire entrer quelqu’un dans son intimité, par crainte de souffrir

  • un regret d’avoir fait entrer quelqu’un dans son intimité

Le renouvellement accéléré des cellules de la peau peut également nous montrer une aspiration à changer son contact avec le monde ; à changer son rapport avec le monde ou avec quelqu’un en particulier.  

 

Ethologie

 

En enlevant une peau et en en créant une nouvelle, le psoriasis peut nous faire penser à la mue du serpent ou à la transformation de la chenille en papillon.
Pendant sa mue le serpent enlève la peau qui est devenu trop petite pour lui pour pouvoir prendre sa nouvelle peau. On peut donc imaginer que la personne atteinte de psoriasis ne se sent pas bien dans sa peau, qu’elle a la sensation d être enfermée, limitée dans une peau, dans une fonction, dans un statut devenue trop petit pour elle ; une sensation de ne pas être vu dans son évolution. Le psoriasis peut ainsi révéler, chez la personne qui en est atteinte :

 

  • un désir de changer de statut ou de faire évoluer un statut (amour ou travail etc)

  • une aspiration à changer de costume, de fonction

  • une aspiration à prendre son envol dans une partie de sa vie

 

Un autre animal perd sa peau et la renouvelle rapidement : Le dauphin. Cette particularité, avec celle de faire des vaguelettes avec sa peau (voir cellulite), lui permet d’aller plus vite dans l’eau en éliminant les frottements et les turbulences qui pourraient le freiner.

 

Le dauphin rajoute donc au psoriasis une tonalité de :  « je veux avancer plus vite, je veux progresser vite » ; « je veux enlever cette opposition, cette résistance qui m’empêche d’avancer ou d’évoluer »

Il peut y avoir une sensation d’être freiné, empêché d’avancé, dans une partie de sa vie. Cette sensation pouvant être à l’origine de la crise de psoriasis.

 

Si nous cumulons les deux animaux, il peut donc y avoir la sensation que les choses ne vont pas assez vite dans une partie de notre vie ; une aspiration à évoluer rapidement  ou à faire évoluer une relation rapidement (en amour ou au travail etc)

 

La perte de peau étant liée à la vitesse nous pouvons aussi chercher des stress liés :

  • à la fuite

  • à un besoin de rattraper quelqu’un,

  • à voir quelqu’un s’éloigner avec un désir de se rapprocher de lui (nous pouvons alors retrouver les stress de séparations propre à la peau)

 

Symbolique

 

La kératine est à l’ origine de l'imperméabilité de notre peau. Elle ne laisse donc pas entrer l’eau. Or l'eau est le symbole entre autres des émotions ...
Le psoriasis peut donc nous parler :

 

  • vouloir se protéger des émotions de l’autre qu’on peut ressentir comme envahissantes

  • vouloir se couper de ses émotions, par crainte de souffrir

  • Vouloir ne pas montrer ses émotions ouavoir peur de les montrer par crainte que l’autre n’en profite ou nous fasse souffrir.

L’eau est aussi liée, symboliquement, à la mère. Il peut donc y avoir un sentiment d’être envahis par sa mère ou les émotions de sa mère avec une aspiration à modifier sa relation avec elle.

 

Par la langue des oiseaux

 

Si nous prenons les consonnes de ce mot nous avons : PSRSS. Nous pouvons donc constater qu’il y a 3 « S ».  Cette lettre est intéressante car dans sa forme, elle nous renvoi au serpent dont nous avons déjà parlé dans l’éthologie. 

 

Le « S » parle aussi d’un mouvement incontrôlable. Il peut donc y avoir chez la personne souffrant de psoriasis, un stress de perdre le contrôle.

 

Le « P » peut représenter la parole. Ainsi, le psoriasis peut nous parler d’une parole non contrôlée. C’est alors comme si la personne qui souffre de psoriasis regrettait d’avoir dit quelque chose et craignait à nouveau de s’exprimer par peur des conséquences de sa parole. Elle peut alors être dans un contrôle de ce qu’elle dit ou exprime pour éviter un drame.

 

Par ailleurs, le serpent peut renvoyer à la notion de manipulation. Le « P » et le « S » ensemble peuvent donc évoquer une parole manipulatrice. Le psoriasis peut ainsi exprimer une peur d’être influencé, manipulé par la parole de l’autre. Dans l’autre sens, il peut y avoir une aspiration à séduire l’autre par sa parole, à le convaincre de quelque chose d’important à nos yeux.

 

Par le Tarot, le « P » et le « S » peuvent être rapprochés de l’arcane de l’étoile et de celle du diable qui sont les deux arcanes montrant des personnages nus. Le psoriasis peut donc être porteur de la crainte de se dévoiler à l’autre (d’où un renouvellement accéléré des kératinocytes ?).

 

Par la physiologie et la symbolique des lettres, le psoriasis peut inviter celui qui en souffre à enlever les barrières et à se mettre à nu devant l’autre sans se préoccuper de son regard. Le « R » pouvant être lié au jugement, le psoriasis peut aussi nous inviter à exprimer ce qu’on est : nos désirs, nos rêves mais surtout notre différence sans nous préoccuper du jugement de l’autre

 

Livre lié : 
Décodage Bio-philosophique de la maladie 

Quand la maladie se transforme en un guide pour nous mener vers nos rêves

 

 

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Please reload

N'hésitez pas à cliquer sur le bouton "J'aime" et à partager... ça fait toujours plaisir :-)

Actualité livre

Décodage bio-philosophique de la maladie

Si vous ne recevez pas le mail de confirmation ou les courriers, pensez à vérifier dans le courrier indésirable de votre boite mail et indiquez que cela n'en est pas un.

Catégories
Please reload

Posts à l'affiche

Décodage bio-philosophique de la maladie (Nouveau livre)

September 25, 2018

1/2
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Basic Square

© 2015 Thibault Fortuner

thibaultfortuner21@gmail.com