Actualités, articles et réflexions visant à comprendre autrement nos blocages, comportements et maladies... grâce, entre autre, au décodage biologique à la psycho-généalogie, à la physiologie et aux symboles

Réflexion sur la cigarette

1 Feb 2012

 

 

Symboliquement

 

Quand nous fumons nous mettons du feu dans nos poumons.

Les poumons nous parlent, entre autres de la vie et de la mort. 

 

Le feu comme représenté du masculin


Mettre du feu dans nos poumons traduit ici un besoin de sentir dans notre vie et près de nous l'homme, de le rapprocher de nous. 
Cela peut également exprimer un besoin de sentir en nous le masculin, c'est-à-dire l'énergie pour pouvoir agir ou nous protéger. Cela peut également être la traduction d'une difficulté à oser vivre et faire ce que nous souhaitons. C'est alors la traduction d'une insatisfaction dans une partie de notre vie avec une difficulté pour la dépasser. 
Pour une femme cela peut même exprimer le désir et son besoin d'être traitée à l'égal d'un homme. 

En fait, la cigarette est l'expression d'un drame lié à un manque de masculin, de papa, d'un homme dans notre vie ou dans une de nos mémoires familiales.
Qui a manqué de père ? Qui a vu un homme partir sans revenir ? Quelle femme a eu le sentiment d'être moins considérée qu'un frère ? 

S'il manque un homme, il y a des chances alors que la mère soit amenée à prendre toutes les places pour compenser cette absence : il peut alors y avoir associé un sentiment que la mère prend trop de place dans notre vie. 


Le feu comme transposé de la violence


Une autre interprétation possible pourrait aussi nous parler d'un désir de vouloir sortir d'une situation difficile voir a maxima désespérée. 
Fumer peut, de cette manière, cacher une peur de l'autre avec un besoin inconscient de l'intimider ou de l'éloigner pour être en sécurité. D'ailleurs, dans la nature la fumée indique un feu, pour tous les animaux, et donc un danger qu'il faut fuir. 

En rejetant la fumée, nous sommes alors comme le taureau qui souffle de l'air pour intimider l'autre et marquer son territoire. Fumer traduit alors la sensation d'être acculé avec un besoin de se protéger pour sortir d'une impasse ou d'une situation difficile. 
La cigarette devient alors une barrière entre nous et le monde qui nous permet de rapprocher l'homme, le masculin en nous pour avoir la force d'intimider et d'éloigner de nous ceux qui nous font peur ou ce qui nous enferme ou qui nous donne la force de sortir et d'avancer dans une situation dure. 
C'est comme si fumer venait inconsciemment pour nous donner de la force et du courage. 

 


Le feu comme transposé de la joie


Fumer devient ainsi la solution à un manque de joie de vivre, à un manque de joie dans tout ou partie de notre vie. A maxima cela peut même renvoyer à des mémoires de désespoir profond. 
Une autre manière de l'exprimer pourrait : « je veux plus de passion dans ma vie ».
Qui a donc été empêché de réaliser sa passion ? Qui se sent freiné dans son désir de vivre sa joie ? 
Qui cherchons-nous inconsciemment à sortir du désespoir ? 

 

 

Le feu comme transposé de l'Amour 


Fumer revient dans cette vision à vouloir remettre de l'amour dans sa vie : Je veux allumer ou rallumer la flamme dans ma vie de couple, je veux maintenir la flamme allumée dans mon couple. 

Qui en a manqué ? Qui a vu s'éteindre l'amour dans son couple ou dans sa vie ? Qui a peur de perdre son amour ? Qui est resté en couple, alors qu'il n'aimait plus l'autre ?


Le feu et l'air 


Quand nous fumons, nous mélangeons inconsciemment le feu et l'air qui sont deux transposés du masculin (l'eau et la terre étant ceux du féminin). C'est aussi le transposé de deux émotions L'amour et la tristesse. Les gens qui fument expriment ainsi le lien en eux de deux émotions : l'amour et la tristesse. C'est alors comme ils étaient porteurs de la croyance que l'amour devait se vivre dans les larmes.

Qui n'a pas pu faire le deuil d'un amour ? Qui a pleuré la perte prématurée d'une personne aimée ? (enfant ? Amour ? Parents ?).

Le mélange du feu et de l'air peut également être traduit par le mélange de la joie et la tristesse. Les fumeurs peuvent alors porter en eux un sentiment de nostalgie fort. 

La cigarette est portée à la bouche 
- Je veux réussir à imposer ma parole
- je veux réussir à me faire entendre
Il peut donc y avoir derrière une peur de ne pas être entendu. Un stress de s'opposer à l'autre par la parole.
- Je voudrais entendre plus de mots tendres, des mots doux, des mots de considération. 

 

Il peut y avoir une difficulté à communiquer avec l'autre. Une difficulté à exprimer ce qu'on pense, tant dans les choses gentilles que dans celles qui le sont moins. Difficulté à dire je t'aime comme à s'opposer à l'autre.


En observant ces conflits, nous pouvons comprendre pourquoi autant de gens fument, et pourquoi la cigarette a connu un tel essor depuis le début du siècle dernier et la fin du siècle précédent. Les conflits ou les mémoires liés à la cigarette étant partagés par de nombreuses personnes. 

Il est intéressant de voir que dans l'histoire du développement du nombre de fumeurs, c'est d'abord chez les soldats (qui devaient donc se battre et qui étaient confrontés à ces conflits, à ce désespoir et ces impasses) que la cigarette a commencé à être une habitude (surtout après les guerres napoléoniennes et celles du second Empire). 
Par la suite, la cigarette s'est démocratisée notamment à partir de la Première Guerre mondiale. Les femmes ont commencé à fumer aussi tandis que les hommes, eux, fumaient de plus en plus. 

La particularité des deux guerres mondiales a été l'apparition des gaz et surtout le très grand nombre de morts. Ce qui a entraîné les conflits mentionnés plus haut : perte d'un amour, homme absent et ne pouvant plus revenir, les larmes versées sur des amours mortes, des manques d'hommes, des impasses, des situations désespérées, un besoin de courage et de force pour repousser l'autre... 

Au travers des conflits de la cigarette, l'apparition de la cigarette chez la femme peut également se comprendre. D'abord, nous pouvons le voir comme solution au désespoir de ne pas voir revenir les hommes, les pères, les frères qu'elles aimaient. Mais ces deux guerres ont également transformé la vie des femmes de l'époque : elles commencent à travailler, et à être considérées comme un élément déterminant de l'effort de guerre. C'est la libération de la femme. La cigarette qui exprime « je dois réussir à sentir l'énergie masculine en moi pour pouvoir me protéger, intimider l'autre et réaliser mes désirs » devient le moyen inconscient de rapprocher et de faire vivre en elle le « masculin », la cigarette devient par ce biais l'exacte expression du désir de la femme d'être considérée comme l'égale de l'homme. 
Nous pouvons alors comprendre pourquoi cigarette et féminisme vont avoir une expansion commune la cigarette devenant même une des marques de l'émancipation de la femme au cours du siècle dernier.

 

Livre lié : 
Décodage Bio-philosophique de la maladie 

Quand la maladie se transforme en un guide pour nous mener vers nos rêves

 

 

 

Tags:

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Please reload

N'hésitez pas à cliquer sur le bouton "J'aime" et à partager... ça fait toujours plaisir :-)

Actualité livre

Décodage bio-philosophique de la maladie

Si vous ne recevez pas le mail de confirmation ou les courriers, pensez à vérifier dans le courrier indésirable de votre boite mail et indiquez que cela n'en est pas un.

Catégories
Please reload

Posts à l'affiche

Décodage bio-philosophique de la maladie (Nouveau livre)

September 25, 2018

1/2
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Basic Square

© 2015 Thibault Fortuner

thibaultfortuner21@gmail.com