Actualités, articles et réflexions visant à comprendre autrement nos blocages, comportements et maladies... grâce, entre autre, au décodage biologique à la psycho-généalogie, à la physiologie et aux symboles

Décodage de la dyslexie

 

 

 123/RT/Eleni Seitanidou 

 

 

La dyslexie est un trouble de la lecture spécifique qui apparaît durant l'enfance et l’adolescence. Sa cause est mal définie et plusieurs hypothèses existent. Récemment, deux physiciens Français de l’université de Rennes, Albert Le Floch et Guy Ropars, ont publié dans la revue « the royal society », le résultat d’une recherche sur une origine possible de la dyslexie.

Le but de cet article est donc de transposer leur découverte en « bio », pour voir si elle ne pourrait pas nous offrir de nouvelles pistes de réflexion sur le sujet. Il existe donc d’autres pistes que celles évoquées ici.

Voici ce que ces physiciens expliquent :

 

En temps normal

 

Dans chaque œil, se trouve une zone appelée « tâche de Maxwell ». Dans l’œil directeur celle-ci est ronde tandis que dans l’autre la forme est plus aléatoire. Les 2 tâches ne sont donc pas symétriques.

Ils racontent que lorsqu’on lit un « b », notre œil directeur va l’imprimer dans une partie de notre cerveau tandis que l’autre œil créera une image inversée, dite fantôme, (un « d ») qui sera stockée dans une autre partie du cerveau. En temps normal, le cerveau suit automatiquement l’œil directeur et ne tient donc pas compte de la lettre fantôme, ce qui permet une lecture fluide.

 

Dans les cas de dyslexies

 

Chez les personnes souffrant de dyslexie, les tâches de Maxwell de leurs deux yeux sont symétriques. Il n’y a donc pas d’œil directeur et le cerveau ne sait plus quelle lettre choisir : la véritable lettre ou la lettre fantôme. Dans notre exemple, le cerveau ne sait donc plus s’il doit choisir le « b » ou le « d ». Pour les 2 physiciens, c’est cette difficulté à choisir la véritable lettre ou la lettre fantôme qui entraînerait la dyslexie.

 

Le blocage viendrait donc d’une impossibilité pour le cerveau de choisir entre deux propositions : entre l’information donnée par l’œil droit et celle donnée par l’œil gauche. Chaque œil possède sa propre symbolique. Par exemple, l’œil droit est relié au soleil et à tout ce qu'il représente tandis que l’œil gauche est relié à la lune et à tout ce qu'elle symbolise.

Il peut donc être intéressant de chercher dans les mémoires personnelles, familiales et/ou dans les 18 mois avant et après la naissance de l’enfant, des stress comme :

  • un choix impossible entre deux directions ;

  • un choix impossible entre deux objectifs différents (voire opposés) ;

  • un choix impossible entre deux personnes importantes ;

  • la volonté d’avoir l’attention de deux personnes en même temps (parents, amour…) ;

  • la crainte de devoir prendre parti ;

  • un choix impossible entre une mère et un père ;

  • un choix impossible entre le point de vue de la mère et celui du père ;

  • une divergence entre le père et la mère sur un sujet important ;

  • « Je ne sais si je dois suivre l’avis de maman ou celui de papa » ;

  • une dissension forte au sein d’un couple ;

  • a maxima, des séparations où l’un des parents (ou les deux) demande à l’enfant de choisir, de prendre parti contre l’autre ;

  • un choix impossible entre le personnel et professionnel ;

  • un choix impossible entre un amour et un métier ;

  • un  choix impossible entre devoir et rêve, entre faire son devoir ou réaliser un rêve ;

  • un choix impossible entre ce qui est dit à l’école et ce qui est dit à la maison ;

  • un choix impossible entre quelque chose de réel et quelque chose de fantasmé, d’irréel ;

  • un choix impossible entre se montrer et se cacher ;

  • un choix impossible entre dévoiler ou cacher ; entre crypter ou décrypter...

 

Derrière cette problématique de choix peut se cacher une crainte dont il faudra retrouver l'origine. Une crainte :

  • d’être rejeté, éliminé ou de perdre l’amour de celui ou celle qui n’aura pas été choisi(e)

  • de ne pas pouvoir revenir en arrière en cas de mauvais choix ;

  • de se tromper ;

  • de décevoir ;

  • d’être éclipsé ;

  • de ne pas voir se représenter une occasion ;

D’un autre cote, au travers de cette découverte d’Albert Le Floch et Guy Ropars, la dyslexie peut révéler une capacité, une invitation ou une aspiration :

  • à voir une chose et son contraire ;

  • à capter les choses sous plusieurs angles différents, de manières diverses ;

  • à embrasser la pluralité des points de vue ;

  • à suivre plusieurs directions, plusieurs objectifs en même temps, sans se laisser enfermer.

 

Livre lié : 
Décodage Bio-philosophique de la maladie 

Quand la maladie se transforme en un guide pour nous mener vers nos rêves

 

Partager
Partager
Partager
Partager
Partager
Please reload

N'hésitez pas à cliquer sur le bouton "J'aime" et à partager... ça fait toujours plaisir :-)

Actualité livre

Décodage bio-philosophique de la maladie

Si vous ne recevez pas le mail de confirmation ou les courriers, pensez à vérifier dans le courrier indésirable de votre boite mail et indiquez que cela n'en est pas un.

Catégories
Please reload

Posts à l'affiche

Décodage bio-philosophique de la maladie (Nouveau livre)

September 25, 2018

1/2
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Basic Square

© 2015 Thibault Fortuner

thibaultfortuner21@gmail.com