Alcoolisme 2

 

 

 

 

Dans un précédent article, nous avions étudié l’alcoolisme au travers de la notion d’alcool. Mais il existe plusieurs types d’alcoolisme. Certains ne boivent que du vin d’autres que du whisky, etc… Ainsi, l’alcool vers lequel la personne sera attirée pourra venir donner des pistes de réflexions en plus de celles du précédent article. Nous allons nous intéresser au vin, à la bière et au whisky.  

 

Le vin

 

Physiologiquement

Le vin rouge est le seul élément avec le chocolat qui contient, à l’état naturel, une hormone qui s’appelle la phenylethylamine (PEA). Cette hormone est particulière puisqu’elle est l’hormone de la passion. Ainsi les personnes alcooliques par le vin rouge (ou les personnes ne pouvant se passer de chocolat) peuvent exprimer leur peur de perdre leur flamme ou la sensation de ne pas avoir ou de ne plus avoir de passion dans leur vie.

  • « Je veux rallumer la flamme »

  • « Je veux vivre ou revivre la passion ».

  • Mémoire d’une passion qui nous a anéantis.

L’alcoolisme par le vin peut donc exprimer un désir-refus de la passion. Une aspiration à la vivre tout en ayant peur d’elle ou de ses conséquences.

 

Symboliquement

 Dionysos est le dieu du vin et de ses excès. Sa mère, Sémélé était une mortelle. Alors qu’elle était enceinte et sur les mauvais conseils d’Héra qui était jalouse, elle demanda à Zeus de se montrer à elle dans toute sa splendeur. Celui-ci s’exécuta ce qui tua Sémélé qui ne put supporter une telle vue. Dionysos n’étant pas encore arrivé à son terme, Zeus le retira du ventre de sa mère morte pour le placer dans sa cuisse, afin de finir la gestation.

Nous retrouvons la piste en lien avec les accouchements prématurés donnée dans l’article sur l’alcoolisme.

Elle nous offre aussi d’autres pistes :   

  • Mémoire d’homme écrasant, dénigrant ou dévalorisant sa femme

  • Mémoire de couple « dépareillé », de 2 niveaux complètement différents (social / caractère…)

  • Demande aboutissant à la mort ou à un drame

  • Séparation mère-enfant ou homme-femme brutale

  • Mère morte en couche ou mère morte prématurément

 

Le vin peut également renvoyer à Jésus qui demande à ses disciples de manger le pain et de boire le vin en mémoire de lui. L’alcoolisme par le vin peut donc exprimer une peur d’être oublié par l’autre ou une peur d’oublier quelque chose.

  • Peur d’être oublié par les êtres qu’on aime

  • Mort d’un Amour qu’on ne peut oublier

  • Un désir d’être sûr de se souvenir de tout. : « Je voudrai me souvenir de tout pour pouvoir revivre ce bonheur quand je le souhaiterai »

 

La Bière

En Égypte ancienne, les femmes utilisaient la bière à des fins cosmétiques ou dermatologiques. En Grèce antique, Hippocrate utilisait la bière pour faciliter la diurèse et combattre la fièvre. L’alcoolisme par la bière peut donc révéler :

  • « Je ne me sens pas assez beau ou belle pour l’autre »

  • Un désir d’améliorer la qualité du contact avec l’autre

  • Incapacité ou difficulté à marquer son territoire

  • Incapacité ou difficulté à montrer qui nous sommes 

Dans l’écoute du mot, la bière peut aussi renvoyer à la mise en bière : il peut donc exister un stress lié à un enterrement ou à un deuil non fait.

 

Le houblon est un élément important de la bière qui permet à la celle-ci de se conserver mieux et plus longtemps. L’alcoolisme par la bière peut donc venir révéler une aspiration à faire durer.  

  • « J’aurai voulu (ou je voudrais) profiter plus longtemps de quelqu’un ou de quelque chose d’important »

A la base, le houblon est une plante vigoureuse dont la particularité est de grimper très haut. La bière peut donc nous révéler un désir de s’élever, de grandir, d’aller plus haut.

Par ailleurs, le houblon a des propriétés anaphrodisiaques et galactogènes parce qu’elle contient des substances phytoestrogéniques.

Grâce à ces propriétés, certaines personnes se sont servies de cette plante pour soigner certains troubles sexuels comme l’éjaculation précoce. Certaines pensaient même pouvoir utiliser cette plante dans le cas de déviance sexuelle, notamment chez les prédateurs sexuels (une sorte de castration « chimique » naturelle).

C’est par cette plante que la bière à la réputation d'endormir la libido de l'homme. La bière peut donc révéler, chez la personne qui ne peut s’en passer, une peur de ses propres désirs, une difficulté à les assumer ou à les affirmer.

Nous pouvons donc chercher dans un alcoolisme par la bière :

  • La sexualité qui a tout gâché

  • Une mémoire de tromperie ou de fiasco sexuel

  • Une mémoire d’homosexualité mal vécue

  • Une mémoire de pulsion ou de désir jugé honteux

  • Une honte lié au sexe

  • A maxima, une mémoire de perversion sexuelle

 

Bière et Whisky

Ces deux boissons ont en commun d’avoir comme ingrédient de base l’orge qui est une céréale très adaptable et qui peut se cultiver partout.

Nous pouvons donc chercher une :

  • Incapacité à s’adapter

  • Incapacité à s’inscrire dans la durée

  • Sensation de ne pas avoir de place à soi : « je voudrais être partout chez moi »

Avec le blé, l’orge est certainement la plus ancienne des céréales cultivées par l’homme. A ce titre, elle symbolise, comme le blé, le passage de la vie nomade à la vie sédentaire. De plus, ses propriétés nutritives font qu’elle peut nourrir le clan. L’alcoolisme par la bière ou le whisky peut donc venir révéler

  • Une sensation d’être toujours en mouvement, de ne pas pouvoir se reposer

  • Un besoin de se poser, de se reposer, d’en faire moins

  • Un stress de ne pas pouvoir assurer son futur ou celui d’un des siens

  • Une sensation d’être overbooké, de travailler trop

  • Mémoire de personne ayant du déménagé tout le temps ou émigré

Dans la civilisation grecque et romaine l’orge était la nourriture des soldats et des gladiateurs avant le combat. Nous pouvons donc chercher aussi :

  • Stress en lien avec une lutte pour la première place

  • Stress de ne pas pouvoir vaincre, de ne pas pouvoir réussir quelque chose d’important.

  • Peur de ne pas pouvoir se défendre.

  • Homme supplanté par un autre homme en amour ou dans le travail.

  •  Ne pas oser affronter, aller au combat.

N'hésitez pas à cliquer sur le bouton "J'aime" et à partager... ça fait toujours plaisir :-)

© 2015 Thibault Fortuner

thibaultfortuner21@gmail.com