Le Blog 

 

Actualités, articles et réflexions visant à comprendre autrement nos blocages, comportements et maladies... grâce, entre autre, au décodage biologique à la psycho-généalogie, à la physiologie et aux symboles...

  • Thibault Fortuner

Décodage du surpoids par une équation de la physique


illustration par Chrystel Robin du livre votre poids vous raconte de Thibault Fortuner

A l'occasion de la sortie de la seconde édition de mon livre sur le poids : Votre poids vous raconte, je vous propose quelques pistes de réflexion issues du livre, en passant par une équation de la physqiue et un comportement animalier.

Dans ce livre, j’explore les problématiques de poids (surpoids et sous-poids) à travers différentes grilles de lecture telles que : des équations de la physique, la physiologie de la graisse et de certaines hormones, l’éthologie, le symbole, la mythologie…

Pour cette seconde édition, Chrystel Robin, artiste peintre et amie, m'a fait l'honneur d’illustrer plusieurs de ces pistes et je l'en remercie +++. Ce sont d'ailleurs quelques unes de ses illustrations que vous pourrez voir dans cet article.



Par la physique


L’univers suit des lois que les physiciens tentent de comprendre et de mettre en équation. Des planètes aux particules, tous les éléments y sont soumis. Etant donné que nous faisons partie intégrante de l’univers, ces lois peuvent également nous être appliquées. Une des grilles de lecture des maladies est donc de transposer ces lois dans la vie de chacun pour voir ce qu’elles peuvent nous apprendre.


En physique, l’équation du poids est :

P = masse x gravité


La gravité sur terre étant pour ainsi dire constante, le poids est donc surtout relié à la variation de la masse. A partir de là, une autre équation de la physique peut venir nous apporter des pistes de réflexion : la loi de l’attraction universelle, aussi appelée la loi universelle de la gravitation, décrite par Isaac Newton.

Cette loi permet de décrire, entre autre, l’attraction entre les corps ayant une masse (par exemple, les planètes, satellites…). Son équation est la suivante:


F : g x Ma x Mb / d²

  • « F » : la force d’attraction.

  • « Ma » : la masse d’un corps « a ».

  • « Mb » : la masse d’un corps « b ».

  • « d » : la distance entre le corps a et b.

D’après cette équation plus la masse d’un corps augmente plus la force d’attraction augmente. Ainsi, en transposé dans la vie de chacun, il est possible de voir dans la prise de poids d’une personne une injonction inconsciente à augmenter sa force d’attraction.

Dans cette vision, grossir exprimerait ainsi, le désir d’attirer à soi quelqu’un ou quelque chose ; le désir d’être plus attirant. Par extension, on peut même éventuellement y voir un besoin ou un désir d’être plus séduisant dans une partie de sa vie.

Dans une autre interprétation, la prise de poids serait la traduction d’une crainte de voir s’éloigner quelqu’un, ou d’un drame lié au départ de quelqu’un avec un désir de le retenir près de nous.


Le surpoids peut alors poser la question :

  • Que voudrais-je attirer à moi et qui me manque ? Un travail ? De l'argent ?...

  • Qui voudrais-je attirer à moi ?

  • Qui voudrais-je séduire ou re-séduire ?

  • Qui voudrais-je retenir près de moi ? Un enfant ? Un parent ? Un amour ? Une personne mourante ?

  • ...

De plus, quand nous observons cette équation, nous constatons que l’augmentation de la distance entre deux objets, provoque une diminution de la force d’attraction, sauf si la masse augmente en conséquence. Ainsi, si d = infini, F = 0

Transposée dans notre vie, une distance qui augmente est une séparation. Cette équation nous offre ainsi une clé pour comprendre les personnes qui grossissent lors des séparations ou des éloignements. C’est comme si elles exprimaient leur besoin de maintenir leur force d’attraction pour être sûres que l’autre reste ou revienne près d’elles. La prise de poids viendrait ainsi contrebalancer inconsciemment l’effet de l’éloignement ou de la séparation pour garder l’autre près de soi ou le faire revenir. La prise de poids est alors la conséquence de la peur de perdre l’autre ou le désir de le récupérer s’il est parti. On retrouve alors les questions :

  • Qui voudrais-je empêcher de s’éloigner ?

  • Qui voudrais-je retenir près de moi ?

  • Que ou Qui voudrais-je attirer à moi après en avoir été séparé ou éloigné ? Enfant? Conjoint(e)? Parents? Travail? Argent? Maison?

Dans les pathologies de surpoids il peut donc être intéressant de rechercher dans les mémoires personelles et/ou familiales des stress liés à :

  • des séparations subies sans savoir comment retenir l’autre ou le rapprocher de nous ;

  • un enfant fait pour consolider un couple ET/OU pour empêcher quelqu’un de partir (c’est alors le stress de celui ou de celle qui veut retenir l’autre) ;

  • éloignements dramatiques (par exemple une personne voyant partir un être qu’elle aime pour la guerre ou pour un autre pays sans retour de celui-ci) ;

  • une personne aimée allant voir ailleurs ou ne nous choisissant pas ;

  • un abandon (enfant / conjoint/... ) (piste donnée également par Claude Sabbah) ;

  • des morts ou séparations brutales ;

  • un deuil non fait (amour / enfants / Parents /…) ;

  • ...

illustration par Chrystel Robin du livre votre poids vous raconte de Thibault Fortuner

D’après cette équation, le poids pourrait être porteur de l’aspiration ou de l’invitation à retrouver le contact avec ce qui est important pour nous dans notre vie (besoins, désirs, activités, certaines personnes, etc.) ; à garder près de nous et à nous occuper des gens que nous aimons, mais sans les limiter ou les « étouffer » ; à parfois laisser plus de liberté à l’autre, à plus prendre en compte ce que l’autre souhaite sans pour autant nous sacrifier ou nous soumettre systématiquement à sa volonté.



Par l’éthologie


Dans le monde animal, quand il n’y a pas plus d’issue ou quand il s’agit d’imposer son autorité à l’autre, quand les animaux, autant proies que prédateurs, sont acculés ou veulent imposer leur volonté, la majeure partie va chercher à se grossir pour intimider l'autre.

Dans ce contexte, la prise de poids traduirait alors éventuellement le sentiment

  • d’être dans une impasse dans une partie de notre vie ;

  • d'être dos au mur ou face à un danger qui nous dépasse et sans autre solution que de devoir y faire face;

  • ...

Dans cette grille de lecture, la prise de poids serait évocateur d'une mémoire liée à un sentiment d’impuissance à sortir d’une situation désespérée.

La prise de poids viserait alors à intimider pour sortir de l’impasse et représenterait l'ultime tentative d’éviter l’affrontement pour se sortir d’une situation difficile.

Le surpoids peut donc être lié à

  • des mémoires d’agressions ;

  • au besoin d’éloigner quelqu’un qu’on estime dangereux ou toxique pour nous ou pour un proche ;

  • ...

illustration par Chrystel Robin du livre votre poids vous raconte de Thibault Fortuner
illustration par Chrystel Robin du livre votre poids vous raconte de Thibault Fortuner
illustration par Chrystel Robin du livre votre poids vous raconte de Thibault Fortuner

Par cette grille de lecture, le surpoids pourrait inviter à apprendre à affirmer nos besoins, nos désirs et ce que nous sommes, sans les imposer à l’autre ni nous soumettre forcément à ceux de l’autre ; apprendre à prendre notre place, à la définir sans empêcher l’autre d’avoir la sienne ; apprendre à marquer notre territoire, à mettre des limites sans écraser l’autre ou chercher à l’évincer ; apprendre à nous mettre en avant, à nous montrer sans pour autant éclipser les autres ; apprendre à sortir des luttes de pouvoir et à ne pas y entrer.


Dualité du poids

  • Les lois de la physique ont relié le surpoids au désir d’attirer à soi quelque chose ou quelqu’un.

  • L’éthologie nous enseigne que le poids est lié à un désir d’intimider ou d’éloigner l’autre de soi.

  • Par ailleurs, la physiologie nous montre la graisse comme une barrière nous isolant et nous cachant du monde.


La prise de poids traduit donc, au même moment, deux désirs antagonistes : celui d’attirer et celui de repousser. Ces deux désirs sont au service d’un même besoin : la sécurité.

La graisse est alors comme une muraille qui isole une ville du reste du monde. En prenant du poids, nous faisons ce qu’une ville fait quand elle craint pour sa sécurité. Nous augmentons l’épaisseur de notre muraille afin de tenter inconsciemment :

  • de repousser et dissuader nos ennemis, ce qui est toxique pour nous d’approcher ;

  • d'attirer dans nos murs nos allié(e)s ainsi que tout ce qui peut nous être utile pour pouvoir tenir longtemps.

Cette dualité est une des explications qui fait qu’il peut être difficile de perdre du poids. Determiner et nommer précisément ce qu'on cherche à attirer et à repousser est donc essentiel afin de les dissocier dans notre mémoire.

illustration par Chrystel Robin du livre votre poids vous raconte de Thibault Fortuner

Il existe bien d’autres pistes grâce à d’autres équations de la physique, à d'autres comportements animalier, à la physiologie ou encore au symbole, à la mythologie, l'étymologie...


Illustrations Chrystel Robin : www.chrystelrobin.com/ mail : chrystelrobin.artiste@gmail.com

Pistes issues de la seconde édition du livre de Thibault Fortuner : Votre poids vous raconte.

Autre livre associé : Décodage Bio-philosophique de la maladie.


livre sur le décodage biologique du poids, de l'obésité
Livre sur le décodage biologique des maladies

516 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout